Rotten Tomatoes

Movies / TV

    Celebrity

      No Results Found

      View All
      Movies Tv shows Shop News Showtimes

      Gryphon

      PG-13 2007 1 hr. 29 min. Fantasy Adventure Action List
      Reviews 9% 500+ Ratings Audience Score A prince (Jonathan LaPaglia) and a princess (Amber Benson) from two warring kingdoms unite to battle a mythical flying beast conjured by an evil wizard (Larry Drake). Read More Read Less

      Audience Reviews

      View All (43) audience reviews
      Audience Member Ce n’est pas évidant de trouver un point de départ pour une toute première critique sur Horreur.com. Surtout quand le film que je dois chroniquer est un petit nanar en devenir. Explication. Depuis des générations, les royaumes de Lockland et Delphi sont en guerre. Pourquoi ? On ne sait pas, mais là n’est pas la question : ils sont en guerre et puis voila ! Lors d’un duel entre les deux descendants des royaumes, l’héritier du Lockland meurt de la lame de son adversaire : le prince de Delphi. Pour venger la mort de son fils, son père demande de l’aide au sorcier du coin (Larry Drake… Oui oui, Le grand méchant Durant de Dark Man ici en gros chauve sans expression) pour arranger le coup. Le sorcier fait alors appel à la légende du royaume : le grand griffon, symbole de leur peuple. Et la ça se gâte, parce que le grand sorcier et ses deux playmates mal liftées sur le retour ne l’entendent pas de cette oreille. Une fois le sang du roi récupéré et le griffon réveillé, Armand le sorcier va s’en servir pour anéantir les deux royaumes et devenir, par la même occasion, immortel ! Mais pour cela, il lui faut les deux parties de la lance sacrée avant l’éclipse. Andrew Prose le réalisateur est un touche à tout. Il commence sa carrière en tant qu’assistant monteur sur le film Week-end of Shadows en Australie. Par la suite, il passera par mal de poste différents, d’assistants réalisateur au montage son, en passant pas le montage. Il finira par rejoindre les Etats unis pour réaliser son premier film en 1989 : Demonstone, histoire de deux Marines américains qui enquête sur une série de meurtres lié à une pierre démoniaque. Il réalisera ensuite pas mal d’épisodes de séries (comme par exemple pour Hartley, cœur à vif, Farscape et même certains épisodes d’Ultraman dans les années 90 fait spécialement pour le marché Américain). Mais revenons à nos griffons, parce qu’aujourd’hui, c’est de sa collaboration avec célèbre firme Nu Image qui nous intéresse. Je me souviens de partie de jeux de rôle pendant ma jeunesse plus inspirées que ça. Ici, le réalisateur Andrew Prowse nous balance sans saveur tout un tas de clichés issu de l’héroic fantasy. Sauf qu’au lieu de le faire avec amour et passion, il nous le livre sans âme ni talent. Là où des films à petit budgets (je pense à The Beastmaster par exemple) réussissaient à créer un univers sans réellement d’argent mais grâce à un amour débordant, ici tout n’est que carton et cacheton. Il n’y a qu’a voir les acteurs jouer pour s’en rendre compte : aucun, je dis bien aucun des comédiens de ce film n’y croit une seule seconde. Leur jeux se résume à exagérer inutilement la moindre expression pour vite passer à la prochaine scène et que le film se termine. Seul Jonathan Lapaglia s’en sort avec justesse, mais sans jamais parvenir à être crédible. Mais le bonhomme a un petit capital sympathie non négligeable. Le truc c’est qu’aucun des autres acteurs n’arrive à nous convaincre, par exemple, que le griffon existe… Mon dieu… Le Griffon. Parlons-en d’ailleurs, le film porte quand même (en version originale) son nom, nous autres spectateurs sommes alors en droit d’attendre une créature un minimum réussie. Catastrophe. Je dois bien dire que sur le nombre de films que j’ai vus dans ma vie, j’ai rarement vu une incrustation d’un monstre en image de synthèse aussi mal branlée ! Pour vous donner une idée, c’est comme si chez Nu Image, ils avaient gardé un animateur Amiga du début 90 pour le décongeler de nos jours. Résultat : le monstre n’a aucune crédibilité. En plus d’être moche, son animation est des plus ringardes, nous faisant doucement regretter l’époque de Ray Harryhausen (Paix à son âme). Pour couronner le tout (comme si ce n’était pas suffisant), on a constamment l’impression que le monstre n’est jamais à la bonne taille, son côté gigantesque côtoie un côté ridiculement petit. C’est à n’y rien comprendre. Mais que sauver alors de ce film ? Parce que non, tout n’est pas non plus pourri au royaume de Danemark… enfin… De Lockland. Le film a quand même le mérite de nous faire voyager dans pas mal de paysages différents avec comme seule volonté : nous divertir. On dira que c’est chose faite si vous n’êtes pas trop regardant sur les qualités techniques d’un film, sur la réalisation, sur ses acteurs, sur son scénario, bref : que vous n’êtes pas très regardant et surtout, si vous avez une réelle volonté de vous fendre la gueule à la moindre apparition du Griffon ou des bimbos de notre cher sorcier maléfique (Wonder woman n’est pas loin). Le film est donc à réserver aux accros hardcore de l’héroïc fantasy, même si on peut trouver à côté des films bien meilleurs dans le même genre. Pour les autres… Passez votre chemin, sauf si vous êtes étudiants en image de synthèse et que vous avez un besoin urgent des 100 choses à ne pas faire dans l’animation d’un monstre. Rated 1 out of 5 stars 02/26/23 Full Review Audience Member OK, la Fantasy, ca ne peut pas etre a chaque fois du niveau de la trilogie du Seigneur des anneaux. Meme que le plus souvent, on peut dire que ca ressemble davantage aux deux films Dungeons & Dragons. Et parfois, c'est encore pire : non que cette fois, le scenario soit particulierement plat et les acteurs, plus cabotineurs que d'habitude. Dans le premier cas, c'est la notion-bateau de la quete pour rolistes niveau 1 qui prend le dessus ; dans le second, c'est justement le cote le plus seduisant de ce genre de kitscherie. Non, le probleme, c'est que quand la principale - et unique - attraction du film est supposement un griffon geant qui combat des armees entieres, et qu'on se rend compte qu'il ressemble en fait a une mauvaise version 3D du Gonzo du Muppet Show. La, on peut dire qu'on pousse un gros soupir de lassitude en se demandant quand diable on cessera de se torturer a grands coups de serie Z de ce genre. Ah oui, et pour les irrecuperables geeks, Amber Benson (Tara dans Buffy contre les vampires) prouve ici qu'il y a une vie apres les series a succes, même si c'est pas forcement la vie qu'on voudrait... Rated 1 out of 5 stars 02/05/23 Full Review Audience Member Something initially caught my attention about a scene with interesting costumes and a formal/period style of language. After only a minute or so I realized my mistake though and as the limitations of this production compounded themselves it went from difficult to watch to facination as to how bad this could become. The CGI of the Gryphon (the title creature) in this day and age was embarrassing, so many low budget productions have pulled off passable CGI for the small screen that I really couldn't have imagined anything this bad. There have always been limitations when mixing live action and CGI but most directors have wisely used darkness or rain or quick cuts to avoid exposing the limitations, this is not the case here. The story is cliched and silly, and the acting is either wooden or over the top (though this may be caused by the limitations of the script). Even a dedicated fan of the fantasy genre would be hard pressed to find much entertainment here. Rated 1.5 out of 5 stars 02/13/23 Full Review Audience Member Les acteurs prennent au deuxième ou troisième degrés leur rôle. Comme cela a été tourné en Bulgarie, on peut se dire que les Bulgares se sont bien amusés à parodier les séries américaines et australiennes d'héroic fantasy. Rated 3 out of 5 stars 02/25/23 Full Review Audience Member Stupid movie,the CGI is awful.Stay away from this crap. Rated 1.5 out of 5 stars 01/23/23 Full Review Audience Member pretty much what you'd expect. bad. nice rip-off of lord of the rings maps though. Rated 1 out of 5 stars 02/16/23 Full Review Read all reviews Post a rating

      Cast & Crew

      Movie Info

      Synopsis A prince (Jonathan LaPaglia) and a princess (Amber Benson) from two warring kingdoms unite to battle a mythical flying beast conjured by an evil wizard (Larry Drake).
      Director
      Andrew Prowse
      Executive Producer
      Boaz Davidson, Danny Dimbort, Avi Lerner, Trevor Short
      Screenwriter
      Sean Keller
      Production Co
      Active Entertainment, Millennium Films, Media Pro Pictures
      Rating
      PG-13 (Violence|Some Sensuality)
      Genre
      Fantasy, Adventure, Action
      Original Language
      English
      Release Date (Streaming)
      Apr 16, 2012
      Sound Mix
      Dolby Digital